NUTRITION

On n’y pense pas ou on l’ignore mais de nombreuses pathologies chroniques ou inflammatoires, ou bien même des douleurs brutales (« je me suis bloqué le dos juste en me penchant ») sont énormément liées à notre type d’alimentation (excès de viandes, excès de laitages, etc) et notre manière de s’alimenter (exemple est-ce que je prends le temps de manger ?). Bien évidemment, il ne faut pas oublier notre hygiène de vie (stress, tabac, surcharge de travail). Beaucoup de personnes font l’inverse de ce qu’il faudrait faire, c’est-à-dire qu’ils ne mangent pas le matin, peu le midi et en grosse quantité le soir. Mais la manière la plus correcte d’un point physiologique et organique est de s’alimenter comme dit le proverbe suivant: « repas de roi le matin, repas de prince le midi et repas de pauvre le soir ».

Voici quelques NOTIONS SIMPLES d’alimentation :

La première étape pour bien s’alimenter est avant tout de :

Prendre le temps de manger. Il faut savoir que jusqu’au milieu du XXème siècle on faisait ce que l’on appelle le bénédicité (la prière d’action et de remerciement avant le repas sacralisant ce moment). Ainsi, hormis ce contexte religieux, c’était avant toute chose une façon de réunir toute la famille à table, cela permettait de couper du travail et surtout de manger posément. De nos jours la donne à totalement changé, nous vivons dans un monde qui va vite, nous nous accordons peu de temps à nous et encore moins pour nous nourrir… Certains me diront « c’est bien beau mais je n’ai pas le temps de manger ». Entendu, et je leur répondrai « je ne dis pas d’avoir deux heures pour manger mais ne serait-ce que se consacrer une demie heure à soi et manger tranquillement, je pense que cela est possible sur une journée de 24 heures ». Pour donner un exemple, il suffit de  manger un sandwich en vingt minutes en prenant son temps, que de le consommer en marchant ou en conduisant. En effet, l’énergie doit se focaliser dans la mastication et la digestion.

Ensuite la seconde étape est la mastication qui est la première phase de la digestion. Les premiers sucs digestifs comme l’amylase ainsi que la salive se trouvant dans la bouche vont pré-digérer les aliments. Ainsi si nous mangeons rapidement les aliments seront mal prédigérés et par conséquent l’estomac devra fournir une énergie plus importante afin de mieux digérer le bol alimentaire et la digestion en aval se fera plus lentement. S’ensuivra un ralentissement du transit, stagnation des matières et donc une mauvaise élimination. Les déchets issus de la digestion resteront dans le corps et dans nos tissus, l’organisme s’encrassera. C’est comme pour une voiture, si son entretien régulier n’est pas fait avec le temps la machine s’encrassera.

A l’inverse plus les aliments sont bien mâchés, plus ils seront mieux prédigérés et donc par effet cascade le reste de la digestion s’effectuera correctement dans l’ensemble du tractus digestif.